skip to Main Content
Une Trottinette électrique Pollue Plus Qu’un Bus

Impossible de rater l’impressionnante incrustation des trottinettes électriques dans les rues de nos villes. Plus les jours passent et plus elles se multiplient. Le constat est simple, les trottinettes électriques sont considérées comme étant beaucoup plus souples qu’un vélo. En effet, les gens qui en possèdent trouvent les vélos plus embarrassants, plus contraignants pour circuler en agglomération. La trottinette c’était bien jusqu’à semaine dernière car une nouvelle étude dévoile un point noir de taille; point noir que l’on doit ajouter à son tableau. Le souci est sa pollution, elle serait supérieure à celle d’un bus bondé…

Tout le monde croyait que les trottinettes étaient bonnes pour l’environnement

C’est à l’université de Caroline du Nord (USA) que l’étude a été faite. Les auteurs de cette étude ont juste cherché à mettre au grand jour tout le poids énergétique et écologique que peux avoir la création d’une trottinette électrique; de sa conception jusqu’à son utilisation. Contrairement à ce qu’une majorité de gens pensent, la trottinette électrique est super polluante voire méga polluante. Pourtant beaucoup gens avançaient que ces fameuses trottinettes électriques étaient une solution idéale pour lutter contre les émanations de CO².

Cette étude a permis de voir la différence entre la conception et l’utilisation par un humain normalement constitué. Ces chercheurs se sont penchés sur un max de critères allant de la production des matériaux de fabrication, en passant par l’expédition ou encore les cycles de recharge. Figurez vous qu’en additionnant toutes ces données et en les comparant à ce que pourrait être un bus bondé. Pour avancer des données pareilles, les chercheurs ont comparé le niveau de pollution par kilomètre parcouru et par passager.  Les chercheurs ont conclu ainsi que la trottinette électrique a un impact très  élevé sur l’environnement.

Il n’y a donc toujours pas de solution miracle, le vélo classique, électrique restent tout en haut du palmarès car ils polluent nettement moins. Pour revenir à nos trottinettes, une solution qui pourrait régler le problème serait de mettre en place un contrôle sur les productions de celles-ci. L’idée serait d’obliger les fabricants à respecter des directives plus respectueuses de l’environnement.

Les trottinettes se reproduisent à la vitesse de l’éclair

Dans cette même étude menée et présentée par les chercheurs de l’université de Caroline du nord (USA), il est également précisé que dans plus de 50% des cas, la trottinette électrique se substitue facilement au vélo ou à la marche à pied. En gros ce modèle de transport prend de plus en plus d’importance à mesure que le temps passe. En France, en 2018, il y a eu une augmentation de 76% de trottinettes électriques. Quand on traduit cette prolifération en pognon ça donne un marché record de 278 Millions d’Euros pour 2018.

Le fantasme de la ville 2.0 attire, depuis quelques années, tous ces types d’engins électriques. La mobilité urbaine évolue vers de nouvelles dimensions voyant les moyens de déplacement classiques (voiture, vélo) peu à peu remplacés. Il faut quand même noter que la trottinette électrique pollue beaucoup moins que la voiture de Mr et Mme Michu.

Que vous achetiez votre trottinette électrique à un particulier, à un magasin ou que ce soient des sociétés qui vous les louent, le marché est progression verticale. Pour vous donner quelques exemples, à Lyon les auto-écoles proposent des formations sur ces engins électriques. A côté de ça, nos voisins italiens, à Milan plus exactement, ils ont décidé d’interdire la location de trottinettes électriques.

Le problème majeur : les batteries au lithium

Un rapport très alarmant du Boston Consulting Group stipule que les batteries au lithium ont une durée de vie moyenne n’excédant pas les trois mois et restent très difficiles à recycler. A la base ces batteries étaient conçues pour un usage privé. L’utilisation intensive, les manipulations brutales voire même le vandalisme des utilisateurs ont considérablement réduit leur durabilité.

Vous l’avez compris, il faut remplacer super souvent ces batteries empoisonnées et en produire encore plus. Inutile de vous dire que sur le plan écolo, ce cycle pèse difficilement dans la balance. Ce dont j’ai peur c’est quand je regarde la demande qui, de jour en jour, est de plus en plus grandissante. L’impact sur notre belle planète risque d’être gigantesque mais comme l’argent gouverne quasi personne n’en parlera…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher