skip to Main Content
Sites Pornos : Il Va Falloir Demander La Permission Au Gouvernement Pour Y Accéder…

Nous sommes maintenant presque tous habitués à la mauvaise foi des hommes et femmes politiques en général. Accrochez-vous bien car ça risque de secouer un peu. Figurez-vous qu’au nom de la protection des mineurs, les sites pornos ne pourrons être consultables que sur l’aval du gouvernement. C’est toujours au nom d’une fausse bonne action que nos libertés sont tous les jours attaquées, bafouées, etc. Et comme toujours, plutôt que d’user de pédagogie, ils fliquent et rackettent (amendes) les gens fatigués de cette politique répressive qui divise le peuple dans le but de mieux le contrôler (ingénierie sociale). Revenons à notre sujet principal, le 10 juin dernier, le Sénat à adopté un amendement sur l’accès aux sites pornographiques par les mineurs. Selon l’Ifop, les Français sont plus que sceptiques car 57% des personnes interrogées sont contre et pensent très clairement qu’il s’agit avant tout à une atteinte à la vie privée..

Quel était l’objectif du texte validé dans l ‘hémicycle ?

Le but de ce texte est de restreinte l’accès à des contenus pornographiques, au moyen d’une plateforme gouvernementale (nous y voilà) ou par les données bancaires des visiteurs. Très concrètement, un internaute qui veux se rendre sur un site classé porno, genre Pornhub, youporn, devra en premier lieu rentrer ses infos persos pour pour valider son âge. Pour « bien faire », le gouvernement veux utiliser France Connect. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, France Connect est un moyen d’identification unique pour chaque citoyen Français. En gros si vous avez compte France Connect, vous savez que ce compte contient plus détails sur votre vie que votre CNI ou carte Vitale car avec ce compte vous pouvez vous connecter aux impôts, la CAF, les votes,…

Personnellement je ne pense pas que c’est de cette manière que nos jeunes n’iront pas sur des sites pornos. En qualité d’homme, tout comme beaucoup j’ai déjà eu mes 15 ans. Je peux assurer avec certitude que cet amendement est plus une perte de temps qu’autre chose sauf si le but est de nous fliquer, là encore une belle perte de temps. Une personne mineure ou majeure qui souhaite accéder à un site porno sans le « France Connect » a plusieurs solutions comme l’utilisation d’un VPN, le contournement des systèmes via les DNS, etc.. De plus, je ne pense pas que tous les sites pornos vont jouer le jeu car leur premier intérêt est de vivre de leur trafic et une chute de celui-ci pourrait entraîner un manque à gagner qui poussera le propriétaire du dit site à laisser son accès inchangé. Quid des sites pornos non Français ou non hébergés en France ?

Quel est le sondage dont tu fais mention au début, des détails de celui-ci ?

La voix du X. L’institut de sondage a interrogé plus de 1 000 personnes sur le sujet. 57 % d’entre eux jugent que cette vérification relève d’une atteinte à la vie privée, contre 43 % de personnes qui ne considèrent pas le procédé intrusif. À la question à qui faire confiance pour réguler l’accès aux sites pornographiques, les internautes ne savent pas répondre. 56 % disent ne pas faire confiance à l’État, contre 87 % pour les éditeurs de sites pornographiques. Les fournisseurs d’accès à Internet ne trouvent pas non plus grâce aux yeux des utilisateurs, qui affirment à 69 % de ne pas leur faire confiance. Pour une écrasante majorité (63 %), l’interdiction d’accès aux sites pornographiques aux mineurs est du ressort des parents, contre 18 % qui pensent que cela doit être de la responsabilité des éditeurs de sites.

59 % des personnes interrogées estiment qu’interdire l’accès à des sites pornographiques à des mineurs est une tâche impossible. Interrogés sur leur comportement lorsqu’ils devront se connecter pour accéder aux sites, 64 % des individus expliquent qu’ils chercheront en majorité un site non-bloqué ou n’exigeant pas un contrôle de l’âge. Certains expliquent même envisager un VPN pour accéder au système (41 %) alors que d’autres imaginent plutôt un changement de DNS (31 %). Seulement 27% des personnes interrogées se résoudront à faire contrôler son âge via un pass qu’il sera possible de se procurer dans le commerce. Enfin, 16 % seulement, accepteront d’entrer leurs informations bancaires.

En conclusion, une fois le dispositif en place, allez-vous réellement donner vos infos « France Connect » pour y accéder ? Allez-vous laisser un ministère vous fliquer au sein-même de votre vie privée ?…

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher