skip to Main Content
Les Robots Vampires Arrivent…

Saviez-vous que prochainement des robots vont se substituer au personnel soignant pour effectuer des prises de sang ? Vous ne rêvez pas, ce n’est pas de la science fiction mais bien la réalité surtout quand il s’agit de réduire les coûts dans un monde comme le notre ou dans les hautes sphères, l’argent ne sert qu’à faire de l’argent mais ça c’est un autre débat…

La société Veebot a créé un robot entièrement autonome capable de travailler avec plus de précision et de rapidité qu’un être humain tout en proposant un confort hors du commun au patient lors de la prise de sang. Je vous propose de regarder la présentation de ce robot par un de ses créateur.

Comme je l’écris plus haut, il s’agit avant tout d’alléger les coûts pour les centres hospitaliers. Les concepteurs de ces robots, limite mégalos, évoquent une réduction d’erreurs durant cette opération minutieuse quand elle est confiée à ces automates. Surpris, je suis allé me documenter un peu et j’ai découvert qu’on dénombre 2 millions de blessures résultant des prélèvements faits par les infirmiers en France ; selon ces mêmes stats, dans 25% des interventions, les infirmiers peinent à remplir le tube qui recueille le sang lors d’une seule ponction.

A ce sujet, pour ceux qui ne connaissent pas encore le dur travail d’une infirmière, sachez que de faire une prise de sang n’est pas une mince affaire. Il faut d’abords trouver la bonne veine qui va bien et ensuite ne pas la rater sinon c’est le retour à la case départ. Certains patients ont des veines accessibles, d’autres pas.

Chez Veebot, ils ont pensé à tout, leur robot identifiera la veine la plus accessible dans le but d’avoir plus de chances de réussir le prélèvement grâce à une caméra infrarouge. Le robot sait gérer un brassard de pression sanguine qui jouera le rôle de garrot encerclant le bras du patient pour que les veines deviennent plus visibles. Notre cher robot infirmier semble atteindre sa cible dans 83% des cas, ne vous inquiétez pas, Veebot vise d’abord une réussite de 90% avant de se lancer dans une période d’essais cliniques.

Pour conclure, d’ici quelques années, ce robot a pour vocation de remplacer l’humain attitré aux prélèvements sanguins, flippant non ?

[social_essentials]

Cet article comporte 8 commentaires
        1. Personnellement, cela me fait plus peur qu’autre chose, j’ai toujours eu du mal à comprendre un remplacement de l’humain par un robot surtout quand il est question de santé, de vie 😉

          1. Oui pareil pour le coté santé, mais je n’ai aucun soucis pour le remplacement de l’homme par la machine dans un contexte industriel.

          2. Tout à fait d’accord, seul hic, la pensée récurrente du remplacement dans le simple but de rentabilité ou productivité. Le tout, en négligeant un replacement de l’humain à une tâche supérieure à celle de la machine via des formations ou autre…Dans les deux cas, l’humain et le robot sont au même niveau ou presque, misère… 🙁

          3. Bien entendu ! J’ai le même avis concernant un encadrement humain pour la maintenance / la sécurité / les contrôles / la supervision.
            Mais j’ai une préférence pour une priorité aux travaux pénibles et/ou dangereux… Le tout avec un minimum de bon sens bien sûr =)

          4. Exact, ce serait bien si les robots pouvaient remplacer tous les travaux pénibles ou dangereux pendant que l’homme progresse même si dans de nombreux cas c’est pas évident 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher