skip to Main Content

C’est encore une fois « une révolution » ! Le nombre incalculable de viols de brevets par la firme Apple est à ce jour impressionnant. Depuis des années, cette firme prétend innover mais hélas, dans 100% des cas ce n’est pas très vrai. Je sais que je ne vais pas me faire que des amis(es) avec mon article mais ce n’est pas grave, les fanboys Apple n’auront qu’à me détester ; j’accepte volontiers cette forme d’amour presque inavouée. Ces violations de brevets sont un sport presque quotidien chez Apple et nous ne sommes au courant que de ce qui est, hélas, médiatisé. Le reste de l’iceberg ne sera peut-être jamais visible mais en attendant, je pense qu’il va falloir arrêter de croire que cette boite est 100% innovante…

Dans cette nouvelle affaire, Masimo est une très grosse société Américaine spécialisée dans la haute technologie médicale. Elle est dirigée par Joe Kiani, son PDG actuel ou CEO si vous préférez. En 2021, la société Masimo a poursuivi Apple sur les capacités de surveillance de l’oxygène dans le sang des séries 6 de l’Apple Watch.

Sur Engagdget nous pouvons lire que Masimo accuse Apple, je cite : « d’avoir enfreint cinq de ses brevets d’oxymètre de pouls et ce, après avoir introduit un appareil capable de mesurer la saturation en oxygène du sang ». Suite à ce dépôt de plainte de grande envergure, un juge de l’ITC, la commission du commerce international des USA, vient d’officialiser son délibéré. Ce juge a clairement statué qu’Apple avait bien violé le brevet de l’oxymètre de pouls de la société Masimo.

L’ITC est en train de voir comment interdire l’importation de la fonctionnalité oxymètre dans les Apple Watch. Lors du dépôt de plainte, la société Masimo a spécifiquement demandé que cette fonctionnalité, l’importation matérielle ainsi que son utilisation soient interdites. Les nouvelles Apple Watch 7 et 8, Ultra et SE embarquent les fonctions d’oxymètre et sont donc touchées par la décision de l’ITC.

La société Masimo heureuse de voir qu’il existe une justice face à ces géants.

Le PDG de Masimo, super content de la décision, a fait savoir que « le juge ait fait ce premier pas critique vers la responsabilité« . Il a aussi accusé Apple d’avoir violé un nombre conséquent de brevets appartenant à d’autres entreprises en ajoutant que « la décision expose Apple en tant qu’entreprise qui prend les innovations d’autres entreprises et les reconditionne« . Il faut noter que la décision finale sera rendue le 10 mai 2023, ce qui va, comme d’habitude, laisser le temps à Apple de peut-être arroser de dollars la société Masimo ou trouver un compromis financier.

Apple se lance dans les blagues Carambar

Pour la énième fois, Apple répond comme d’habitude, que c’est la société Masimo qui a copié sa propriété intellectuelle. La firme rétorque que c’est Masimo qui souhaite profiter de beaucoup d’innovations d’Apple pour lancer un produit similaire à l’Apple Watch. Sans claquer des dents, Apple poursuit que tout cela a été fait dans le but d’éliminer la concurrence de ce marché.

Le chef en blague de chez Apple a déclaré : « nous sommes respectueusement en désaccord avec la décision d’aujourd’hui et attendons avec impatience un examen complet par la commission« .

En conclusion, personnellement je trouve que les produits Apple sont de bons produits, je n’ai rien à dire de négatifs sur le sujet. Par contre, la politique de cette entreprise me pose un gros problème, pour cette raison, depuis l’iPhone 4, je n’ai plus rien acheté chez eux. Cette entreprise, en plus de se moquer de ses clients en pratiquant des prix basés sur des études de marché sur votre capacité à payer et non du produit lui-même, violent des brevets sans cesse. Je pense que pour une société comme Apple, violer un brevet doit coûter moins cher que de l’acheter ou payer son utilisation, je me pose la question. Je n’exclue pas non plus que des sociétés puissent violer les brevets d’Apple, il est évident que des milliards de dollars peuvent motiver ces pratiques, ça va dans les deux sens.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
Rechercher