skip to Main Content
Effet Dunning Kruger, Je Suis Plus Malin Sans Miroir

Vous connaissez tous des sites spécialisés tenus par des coachs en développement personnel, des psychologues, etc, qui passent leur temps à nous balancer que pour réussir dans la vie il faut avoir confiance dans ses capacités. Bon, ok, il est évident que la confiance en soi est l’ingrédient essentiel pour accéder au succès de sa vie pro et perso, j’ajouterais que c’est elle qui nous pousse à nous dépasser. Par contre, quelques fois cette même confiance en soi peut nous induire en erreur. Quelques fois nous sommes tellement certains que l’on est compétent qu’il ne nous viendrait même pas à penser une seule seconde à nous remettre en question en cas d’incident. Cela s’appelle, l’effet Dunning-Kruger ou l’effet de surestime de soi selon certains thérapeutes. Très souvent ce super excès de confiance empêche la personne de reconnaître ses torts et de se former dans le but de s’améliorer; résultat sans appel, elle reste dans son ignorance. Dans un même temps, l’effet Dunning-Kruger arrive à faire croire aux gens les plus compétents qu’elles n’ont vraiment rien de spécial; cette bourde de perception connue sous le terme « faux consensus » conduit ces gens à rester dans l’ombre. Un écrivain américain, Charles Bukowski, résume assez bien la situation en une phrase : « Le problème avec le monde, c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes tandis que les plus stupides sont pleins de confiance. »

C’est quoi cet « effet Dunning-Kruger » au juste ?

Très simplement, l’effet Dunning-Kruger désigne un biais cognitif (déformation de la pensée) qui se traduit par notre incapacité totale à évaluer objectivement notre compétence ou notre incompétence. La première fois que cette théorie a vu le jour c’était en 1999, elle a été publiée dans la célèbre revue américaine « Journal of Personality and social Psychology » par deux chercheurs et professeurs américains, David Dunning et Justin Kruger suite à un fait divers complètement débile. Grossièrement, un voleur a braqué deux banques sans cagoule et en plein jour, avec le visage enduit de jus de citron. Vous allez me demander quel est le rapport ? Figurez-vous que ce pauvre type était persuadé que le jus de citron le rendait invisible devant les caméras de surveillance des deux banques. Le raisonnement de ce voleur a fait naître une théorie dans la tête de de David Dunning: un incompétent n’est pas conscient de sa propre incompétence précisément parce qu’il est justement incompétent.

Comment se produit l’effet Dunning-Kruger ?

Les longs travaux de nos deux chercheurs, David Dunning et Justin Kruger, ont émis les hypothèses suivantes :

  • La personne incompétente tend à surestimer son niveau de compétence.
  • La personne incompétente ne parvient pas ou ne veux pas reconnaître la compétence de ceux qui la possèdent véritablement.
  • Une personne incompétente ne parvient pas à se rendre compte de son propre degrés d’incompétence.
  • Si une formation ou un entraînement apporte une amélioration significative de la compétence de cette personne, elle pourra reconnaître et accepter ses lacunes antérieures.

Aussi étrange que cela peut être, l’effet Dunning-Kruger est un phénomène purement occidental; dans les pays d’Orient c’est plutôt l’inverse que l’on peut observer.

L’effet Dunning-Kruger dans le domaine pro ça donne quoi ?

Rappelez-vous, Charles Darwin disait : « L’ignorance engendre plus fréquement la confiance en soi que ne le fait la connaissance ». Et oui, l’ignorant se présente toujours comme un expert, c’est la raison pour laquelle beaucoup d’incompétents ont des postes à responsabilités. Du coup, ces personnes-là ont un méga niveau de surestime de soi associé à un charisme de fou qui leur permettent de se mettre en valeur en dupant tout le monde. Au fond c’est assez facile car dans le monde du travail, un individu est le plus souvent jugé sur sa personnalité ainsi que l’aura qu’il dégage.

Pas mal d’études ont confirmé l’effet Dunning-Kruger. En 2006, la Harvard Business Review a mené une étude sérieuse qui a conclu que plus une personne est charismatique, plus elle devient intéressante. Plus simplement, face à une personne qui a un excès de confiance, nous sommes souvent victimes d’un effet de halo qui nous empêche totalement d’évaluer sa réelle compétence. En finalité, quand un travail est bien fait, c’est à lui que l’on attribue tous les mérites mais quand le masque tombe, généralement c’est déjà trop tard.

Cette surestime de soi maintient la personne prisonnière de son incompétence, elle pense qu’elle a déjà tous les atouts pour faire correctement son travail. Du coup, cette personne n’a plus besoin de suivre une quelconque formation, d’autant plus qu’elle considère que le formateur est moins compétent qu’elle. Comme je l’écris plus haut, l’effet Dunning-Kruger empêche d’évaluer les autres à leur juste valeur, l’effet Dunning-Kruger incite l’individu à se surestimer dans toutes les sphères de sa vie, il croit que comme il est doué dans une domaine, il est donc forcément dans tout.

Comment éviter de tomber dans l’effet Dunning-Kruger  ?

Inutile de vous préciser que de se surestimer, c’est risquer de tomber de très haut. Allez, place à quelques conseils pour éviter de vous faire piéger :

  • Faire une introspection.
  • Toujours vérifier ce que l’on suppose et ne pas se fier à son propre jugement, surtout en ce qui concerne les décisions super importantes. Demander l’avis des autres peut nous aider à avoir une vision plus objective.
  • Se remettre constamment en question : ne pas prendre nos pensées comme des vérités absolues.
  • Utiliser des outils d’évaluation très objectifs pour pouvoir évaluer sa performance.
  • Ne jamais prendre seul les décisions les plus difficiles ou importantes.
  • Pour tous ceux qui se sous-estiment, apprendre à avoir confiance en soi.

Alors heureux ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher