Besoin de mes services ? Contactez-moi :

Quand c’est gratuit, c’est vous le produit !

0

La petite devise marketing très simpliste « Quand c’est gratuit, c’est vous le produit » est de plus en plus vraie. Vous ne le savez peut-être pas ou peut-être pas encore mais nos smartphones sont en train de devenir des réserves géantes d’informations gratuites récupérées par les sociétés privées. Grâce à ce que l’on appelle des « trackers », beaucoup d’entreprises nous espionnent pour mieux nous vendre leurs produits. Un constat triste et regrettable méconnu du public et surtout auquel personne n’est sensibilisé.

Qu’est-ce qu’un « Tracker » et quelles sont ses fonctions ? Dans sa conception pure, un tracker est ni plus ni moins un concentré de quelques lignes de code qui viennent se greffer à une application. Ces trackers sont présent dans la quasi-totalité des applications que nous utilisons tous les jours. Ne mélangeons pas applications et trackers car ils n’ont pas du tout le même rôle. Les trackers sont divisés en trois catégories qui permettent aux créateurs des applications de récupérer des informations cruciales et surtout pratiques sur leur produit (vous!).

Les trackers de catégorie 1 sont ceux qui réalisent des mesures d’audience. Ils permettent aux sociétés de savoir comment vous utilisez leurs applications comme la fréquence d’utilisation, le nombre de pages consultées, etc.

Les trackers de catégorie 2 sont ceux qui proposent tout simplement de la publicité, rien de plus même si ils ciblent clairement vos goûts et couleurs.

Les trackers de catégorie 3 sont ceux qui ont pour but de vous cibler directement grâce à la géolocalisation. Certains vont penser que d’être géolocalisé par une application n’est pas grave mais imaginez deux minutes que ce type de données personnelles vient s’ajouter à un concentré détaillé d’informations sur vous sans que vous vous en rendiez compte et surtout à votre insu.

« Ok Carmin, maintenant je sais ce qu’est un tracker et ce qu’ils font mais je ne sais toujours pas quel est le plus dangereux et pourquoi ? »

Les trackers les plus virulents pour notre santé virtuelle sont ceux qui proposent tout simplement de la publicité. Ils sont présents dans toutes les applications et travaillent spécifiquement avec votre historique. Ces trackers utilisent ce que l’on appelle le « Retargeting », une pratique marketing qui consiste tout simplement à vous présenter des pubs en lien direct avec un ou des produits que vous avez consulté. Ces pratiques à la limite du « viol numérique » sont réalisées par des sociétés privées comme Vectuary, Ad4Screen, Fidzup, etc.. Inutile de vous préciser que pour faire leurs sales boulots, ces entreprises sont dans l’obligation de vous espionner, CQFD !

Une pratique assez courante utilisée par ces boites pour récupérer vos infos est d’installer des box dans des magasins, restaurants, Mc Do, etc. et de vous offrir gratuitement une connexion Wi-fi. Les smartphones ou tablettes connectés à ce réseau Wi-fi sont repérés puis analysés. Au programme, récupération de l’adresse MAC, transfert des informations via une application comme Facebook par exemple sur les serveurs distants, etc.. Ils vous géolocalisent, récupèrent vos données, analysent votre comportement et vous envoient des publicités ciblées pour vous inciter à acheter. Faites le test, allez dans un Mc Do, posez-vous deux minutes, accédez au Wi-fi, lancez un navigateur avec une recherche du style « Bottes de pêche à la mouche » et ensuite lancez une application qui affiche de la pub, j’espère que vous aimez la pêche à la mouche ^^

« Ha ouais quand même ! Pouvons-nous nous protéger de ces fameux trackers ? « 

Il existe un projet qui s’appelle Exodus, il a pour mission de remplir une base de données complète de toutes les applications testées et analysées ainsi que les trackers présent dans ces mêmes applications. Les analyses d’Exodus permettent déjà aux utilisateurs de connaitre précisément quelles sont les informations collectées par chaque application. Le projet avance tellement bien que dans 3 semaines, nous utilisateurs, pourrons soumettre à Exodus des applications à analyser.

Pour le moment seules les applications sur Android peuvent être analysées, vous n’imaginez pas une seconde Apple autoriser un accès à Exodus car en plus de payer super cher votre iBouse X vous refilez toute votre vie perso (ou presque) à Apple qui a son tour se contente de revendre vos infos à d’autres grosses marques.

Sur le plan juridique la loi rappelle que la collecte d’informations personnelles est réglementée. Logiquement une personne doit donner son consentement si SES informations persos sont collectées, qu’elles viennent d’un appareil ou autre. Inutile de vous précisez que ce détail est généralement indiqué dans les conditions d’utilisation des applications sous la mention type « données partagées avec des tiers figures ». Rares sont les utilisateurs qui donnent leur accord mais il faudra encore être patient et attendre le mois de mai prochain pour qu’un nouveau règlement de protection des données, beaucoup plus sûr, soit mis en place.

En conclusion, soyons honnêtes deux minutes, serez-vous capable de confier vos moindres faits et gestes à un inconnu ? Si pour certains d’entre vous cela ne pose toujours aucun problème, je vous invite à utiliser les commentaires pour partager votre dernière expérience dans un bar américain 😉